28 mai 2019

L’OFPP présent à la conférence internationale sur la réduction des risques de catastrophe de Genève

L’analyse des risques et la résilience sont des thèmes fondamentaux pour l’office fédéral de la protection de la population (OFPP), mais aussi à l’échelle internationale, où des efforts importants sont en cours pour mieux protéger les populations contre les catastrophes. Plus de 4000 représentants de gouvernements, d’ONG et d’organisations internationales se sont ainsi rencontrés à Genève en mai à l’occasion de la conférence internationale sur la réduction des risques de catastrophe de l’ONU (Global Platform for Disaster Risk Reduction) afin de discuter des mesures et des progrès effectués à l’international.

La Suisse a tenu lieu de pays hôte pour cette édition de la conférence. Par le biais de la direction du développement et de la coopération et du secrétariat d’Etat à l’économie, elle soutient des projets dans divers pays afin de réduire les dégâts causés par des catastrophes. L’OFPP a également participé à la conférence. Durant l’intervention de la délégation suisse, Benno Bühlmann, son directeur, a ainsi souligné l’importance de la collaboration entre tous les acteurs pour assurer la protection de la population. Il a également insisté sur l’importance des travaux d’identification des risques et des mesures collectives visant à limiter leur portée.

L’OFPP et le canton de Genève ont aussi organisé un « Learning Lab » durant lequel ils ont démontré comment les outils et les résultats des analyses de risque élaborés par l’OFPP débouchent sur des mesures cantonales concrètes. L’analyse des risques est un instrument essentiel pour évaluer de manière uniforme les dangers d’ordre naturel, technologique ou sociétal et pour orienter les mesures vers les domaines où elles peuvent limiter les risques les plus importants.

Les services spécialisés et les offices réunis au sein du Comité de direction Intervention dangers naturels (LAINAT), à savoir MétéoSuisse, l’Office fédéral de l’environnement, l’Institut fédéral pour l’étude de la neige et des avalanches, l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage et le Service sismologique suisse, ont profité du stand suisse à la « plateforme d’innovation » pour présenter les processus d’alarme et d’alerte en cas de danger naturel dans notre pays. Le secret de la réussite helvétique réside dans la collaboration étroite entre tous les partenaires : Les données et les informations circulent efficacement entre les divers services et les outils d’alerte sont développés en commun et adaptés aux besoins des autorités, des forces d’intervention, des spécialistes cantonaux et communaux et, évidemment, de la population.

Les solutions suisses ont retenu l’attention des participants du monde entier et donné lieu à des discussions intéressantes. De nombreux états tentent de trouver des solutions efficaces, mais les difficultés peuvent varier selon le contexte. En effet, tous les pays ne disposent pas de réseaux de mesures couvrant l’ensemble du territoire, d’experts sur place, de systèmes de communication pour toute la population ou encore d’une collaboration établie entre leurs institutions. Ainsi la question « Comment faites-vous en Suisse ? » n’était souvent que le point de départ d’une discussion passionnante sur les dangers naturels, la transmission de l’alarme et la maîtrise d’évènements dans d’autres pays.

Informations complémentaires

Stay risk informed. Be prepared. Switzerland’s multi hazard early warning system. Beitrag zum Schweizer Stand an der GPDRR

Analyses des dangers et des risques

Communiqué de presse

Schlagwörter: ,

Partager votre article:

Écrivez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *