21 octobre 2016

Connaître les dangers : épidémie et pandémie

Quels sont les dangers qui menacent la population suisse ? Selon quel scénario un grave événement dommageable pourrait-il se dérouler dans notre pays ? Quelles seraient ses conséquences pour les personnes, l’environnement, l’économie et la société ? Et vous-même, que pouvez-vous faire personnellement pour mieux vous protéger ?

L’analyse nationale des dangers publiée dans le rapport « Catastrophes et situations d’urgence en Suisse » par l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP) donne des éléments pour la planification préventive et la préparation en cas d’événement. Un scénario de référence est défini pour chaque menace étudiée afin d’apporter des réponses scientifiquement fondées aux questions posées plus haut. Le blog d’Alertswiss vous informe régulièrement sur les résultats de cette analyse des dangers.

Les maladies font régulièrement les gros titres de la presse, qu’il s’agisse de la grippe porcine 2009, de la grippe aviaire 2014 ou des virus Ebola 2015 et très récemment Zika. Dans un monde de plus en plus interconnecté, caractérisé par une profonde mobilité des populations et des biens, les maladies se propagent rapidement et peuvent se transformer en épidémie, voire en pandémie, comme nous le rappelle régulièrement l’actualité. La préparation des Jeux olympiques d’été 2016 au Brésil a ainsi été marquée par la lutte contre le moustique tigre, vecteur notamment du virus Zika. Suite au passage de l’ouragan Matthew au-dessus des Caraïbes et des États-Unis au début du mois d’octobre, les autorités mettent en garde contre une épidémie de choléra en Haïti, qui a été durement frappé.


En Suisse, le début de l’automne est accompagné par le retour de la grippe saisonnière. La prévention passe par de nombreuses recommandations : se faire vacciner, se laver soigneusement les mains plusieurs fois par jour et rester à la maison en cas de symptômes. Dans certains cantons, les pharmacies sont désormais autorisées à effectuer le vaccin contre la grippe.

De quoi s’agit-il?

Une flambée importante de cas sur une période donnée et dans une région ou une population déterminée est appelée «épidémie» (p. ex. choléra, typhus, légionellose). Chaque année, la Suisse est touchée par des vagues de grippe qui peuvent atteindre le seul épidémique. Par «pandémie», on entend une augmentation massive, pendant une durée limitée, du nombre de cas d’infection par une maladie dans le monde entier (grippe, sida, etc.). Le risque de pandémie est élevé, car aujourd’hui, les maladies infectieuses se répandent rapidement sur tout le globe.

Exemples d’événement

Scénario de référence : déroulement possible d’une pandémie

Le scénario étudié dans le dossier sur les dangers est d’une intensité majeure, ce qui correspond à un niveau moyen. En Suisse, une telle pandémie est donc rare, mais pas exclue.

Un nouveau virus grippal a été détecté pour la première fois en Asie. Environ huit semaines après les premiers cas confirmés par des tests de laboratoire, les premiers patients sont enregistrés en Suisse. La transmission se fait d’homme à homme et le virus se propage rapidement à l’échelle mondiale.

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) coordonne la mise en œuvre des mesures préconisées par le plan national de pandémie. Le Conseil fédéral ordonne la libération des réserves obligatoires de médicaments antiviraux. On annule des réunions, les écoles et les autres établissements publics sont partiellement fermés. Malgré cela, dans les semaines qui viennent, le nombre de cas de grippes enregistrés ne cesse d’augmenter. Il ne baissera qu’après six semaines. À ce stade, il n’y a aucun vaccin efficace. Ce n’est que quatre mois après l’apparition de la maladie que la Suisse dispose des premiers vaccins en quantité limitée. Le personnel de santé et les groupes à risques sont vaccinés en priorité. Quatre semaines plus tard, les quantités sur le marché sont suffisantes pour étendre la vaccination au reste de la population. Après quatre semaines supplémentaires, aucun nouveau cas n’est plus enregistré.

Il s’agit d’un graphique. L’axe X correspond à la durée, l’axe Y aux conséquences. La première phase, hachurée en vert, représente les huit semaines de la phase préliminaire La phase de l’événement, en rouge, correspond à six semaines et la phase de rétablissement, en bleu, s’étend sur une année. La courbe augmente rapidement pendant la phase de l’événement mais décroît de la même manière durant les six semaines suivantes.
Huit semaines après les premiers cas confirmés d’infection par le nouveau virus grippal en Asie, les premiers patients sont enregistrés en Suisse. La vague épidémique s’étend sur douze semaines. Six mois après l’apparition de la maladie en Asie, la Suisse dispose de vaccins. La phase de rétablissement dure plus longtemps : un an plus tard, quelques personnes sont à nouveau infectées par le même virus.

Scénario de référence : conséquences possibles

En Suisse, une pandémie de grippe aurait des conséquences graves pour les personnes et l’ensemble de la société. L’économie serait durement touchée également.

Environ deux millions de personnes seraient infectées et 40 000 d’entre elles devraient être hospitalisées. Il faudrait s’attendre à 8000 décès. Pendant la vague, environ 25% de la population active seraient absents de leur travail à un moment ou à un autre. Les secteurs de la production et des services seraient parfois paralysés. La gestion de l’événement occasionnerait des coûts dans les domaines du traitement, des soins médicamenteux ainsi que de la prise en charge des personnes ayant besoin d’assistance. À cela s’ajouteraient les dommages économiques dus à l’effondrement des cours de la bourse et de dommages assurés. Il faudrait escompter des coûts globaux d’un montant d’environ 9,5 milliards de francs.

Le manque d’informations susciterait une certaine inquiétude au sein de la population. Les autorités auraient des difficultés à contenir les rumeurs naissantes. Les gens feraient des réserves de masques de protection et de médicaments antiviraux. Les personnes clés ne pourraient plus assurer leur service et il faudrait compter avec des problèmes d’effectifs. Des troubles pourraient faire leur apparition. Le Conseil fédéral ainsi que les autorités compétentes subiraient le feu des critiques.

Évaluation et comparaison des risques

Une pandémie d’une telle ampleur représente le 3e risque le plus cher pour la Suisse. Seul un tremblement de terre important ou une pénurie d’électricité prolongée engendrerait des coûts plus élevés. Une telle pandémie ne se produit que relativement rarement, mais est un événement aussi courant qu’un crash.

Préparation et consignes de comportement : que pouvez-vous faire ?

Quelle qu’en soit la cause, une pandémie représente une importante menace pour la santé. Si vous avez été infecté, vous devrez probablement subir un traitement médical. En cas de pandémie, la vie publique est fortement restreinte pendant plusieurs semaines. Ci-dessous quelques recommandations pour une protection efficace :

  • Faites-vous vacciner. La vaccination est en effet le moyen le plus efficace pour vous protéger contre une grippe.
  • Lavez-vous et désinfectez-vous régulièrement les mains.
  • Si vous devez tousser ou éternuer, utilisez un mouchoir en papier ou le creux du coude si vous n’avez pas de mouchoir.
  • Ne vous rendez pas à des manifestations de grande envergure ou dans des lieux fréquentés par un grand nombre de personnes, évitez de serrer la main et de faire la bise, respectez une certaine distance avec les autres personnes.
  • Si vous souffrez de symptômes grippaux, restez chez vous. Évitez surtout le contact avec des groupes à risque. Portez un masque d’hygiène en cas de contact avec d’autres personnes.
  • Respectez les consignes des autorités.

En raison de problèmes d’effectifs, les services de transport, de téléphonie, de voirie, etc. ne peuvent plus être garantis. Selon les circonstances, les rassemblements de personnes sont interdits (cinémas, manifestations sportives, expositions, etc.). L’approvisionnement en biens peut diminuer en raison d’une baisse de la production au niveau mondial.

Campagne de prévention «Se vacciner contre la grippe»

Sur le site Se vacciner contre la grippe, l’Office fédéral de la santé publique a rassemblé d’autres informations important sur la grippe.

Factsheet Se vacciner contre la grippe

La vaccination contre la grippe vous est-elle recommandée ? La vaccination contre la grippe est-elle recommandée pour vous ? Démarrez le test en cliquant ici.

Être prêt dans tous les cas

Suivez les recommandations relatives aux provisions de ménage et à la pharmacie de secours et effectuez les préparatifs concernant l’hébergement de fortune et les bagages à emporter en cas d’urgence que vous trouverez sur le plan d’urgence d’Alertswiss.

Informations supplémentaires

 

Partager votre article:

Écrivez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *