8 février 2017

Test des sirènes : simple routine ou défi renouvelé ?

Il est sans doute légitime de se demander quel but poursuivent les cantons et la Confédération à travers le test annuel des sirènes. Il s’agit tout d’abord de sensibiliser la population et de l’informer sur le système d’alarme suisse. D’un point du vue technique, le test permet de vérifier le fonctionnement du système dans tout le pays, même si, heureusement, il est rarement activé pour des cas réels. Et tout cela est moins simple qu’il n’y paraît !

L’aspect technique concerne aussi bien les cantons que la Confédération. Les premiers sont responsables d’entretenir, de contrôler et de réparer les 5000 sirènes fixes. L’Office fédéral de la protection de la population (OFPP) de son côté assure le fonctionnement des systèmes informatiques et de télécommunications pour la commande à distance et la surveillance des sirènes.

La photo montre deux écrans allumés : celui d’un ordinateur portable, où l’on voit la fonction «Démarrer Polyalert», et celui d’une télévision. Sur ce dernier, on aperçoit une carte de la Suisse sur laquelle sont signalées les sirènes qui ont été déclenchées.
L’Office fédéral de la protection de la population (OFFP) assure le fonctionnement des systèmes informatiques et de télécommunications pour la commande à distance et la surveillance des sirènes.

C’est là qu’intervient Polyalert, le nouveau système de télécommande des sirènes de la Confédération. En raison des exigences élevées en matière de résilience et de disponibilité, ce système présente une certaine complexité. Il est basé sur les différents réseaux cantonaux Polycom qui sont tous reliés au système militaire national. La commande de l’ensemble du système est assurée par deux centres de calculs redondants.

Les excellents résultats obtenus lors du test 2017 sont réjouissants et confirment que l’OFPP et les cantons ont pris la bonne direction. Et que l’on ne s’y trompe pas : pour atteindre le chiffre de 99% de sirènes qui fonctionnent sans problème, un travail de routine ne suffit pas. Ce résultat est le fruit d’un investissement considérable de la part des cantons et de la Confédération tout au long de l’année et représente un bel exploit.

Parvenir à diffuser les alarmes et les informations sur les canaux d’Alertswiss afin de répondre aux besoins actuels constitue le prochain défi technologique. L’introduction des nouveaux systèmes dans tous les cantons est prévue à partir de 2018. Vous trouverez de plus amples renseignements sur les différentes étapes en cliquant ici.

 

Schlagwörter: , , ,

Partager votre article:

Écrivez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *